Tiens voilà du boudin

On oublie un peu le boudin blanc: c’est bon, pas ultra cher, ça marche été comme hiver. Les suisses ne l’oublient pas, mais nous on l’a placardisé alors que.

Il s’agit davantage d’une idée de plat que d’une véritable recette.

Ingrédients :
1 boudin blanc,
1 ou 2 oignons par personne (l’oignon est carminatif, ce n’est donc pas un plat pour la drague),
un peu d’huile d’olive.

On met à chauffer l’huile d’olive. Puis on place les boudins et les oignons découpés en petits dés dans la poêle, environ à 5.

Au début c’est plutôt moche comme ça:

On met ensuite le gaz aux 3/4 ou la plaque de cuisson sur 7 ou 8, et on tourne le boudin plusieurs fois, en remuant les oignons. Faut saler et poivrer, si on veut.

La peau du boudin commence à exploser et les oignons dorent comme ça:

Enfin quand c’est bien cuit comme ça (les oignons, faut les faire griller), c’est prêt !

En suggestion d’accompagnement(s), sachant que les oignons comptent pour un légume, ce plat est sympa avec des haricots verts croquants, ou des pois gourmands croquants aussi; il est toujours délicieux avec des rösti ou des pommes de terres sautées (dans de l’huile et du beurre: l’huile c’est pour faire dorer, le beurre c’est pour le goût). Ou alors, en période de gel intense, ne pas hésiter à faire un gratin dauphinois.

Sinon, tout aussi gras que la pomme de terre sautée, couper des aubergines (1 petite aubergine par personne) en petits cubes (je laisse la peau, mais faites comme bon vous semble). Mettre ces cubes dans un sac plastique avec de la farine, secouer. Faire chauffer de l’huile d’olive et faire sauter les cubes. L’aubergine est une soiffarde, il va falloir régulièrement remettre de l’huile d’olive. C’est prêt quand les cubes ont bruni et qu’ils sont gorgés d’huile. Saler poivrer goûter servez!

 

Print Friendly
Ce contenu a été publié dans Plat, Viande, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.