Pâtes au thon, menthe fraîche, nigelle et asperges

En préambule
Cette recette tolère absolument toutes les sortes de pâtes. Elle est présentée ici avec des spaghettis pour des raisons qui relèvent de la contingence absolue.

C’est aussi une sorte d’improvisation culinaire. C’est pourquoi je ne peux pas vous lister des ingrédients au gramme près. A chacun de se saisir des proportions qui conviennent à son palais.

Tous les ingrédients sont faciles à trouver, sauf, peut-être, les graines de nigelle. On peut en dénicher dans les épiceries bio, ou chez les marchands d’épices. Si vous n’avez pas non plus de moulin pour les moudre, alors on va vraiment pas y arriver.

Ingrédients
– Des pâtes
– Une boîte de thon
– Un oignon rouge
– Une ou deux échalotes
– De la crème fraîche
– de la menthe fraîche
– De petites asperges vertes
– Des graines de nigelle
– Un peu de curry
– Du parmesan, pour les amateurs. Mais pas de gruyère, par pitié.

Pour commencer, on émince l’oignon rouge. Il fait davantage l’affaire qu’un oignon jaune, pour sa saveur un peu sucrée. On lui présente l’échalotte, émincée également, et on met le tout à la poêle. Avec un filet d’huile d’olive.
Il ne faut pas que ça grille, mais que ça dore. On ajoute assez vite un peu de curry (pour le gout et la couleur), puis les graines de nigelle qu’on vient moudre au-dessus de la poêle. Attention, la graine de nigelle — appelée cumin noir par certains— dégage des saveurs poivrées. En quantité, ça arrache. Je vous invite donc à doser prudemment au départ.
Cette phase de la recette est assez libre : il n’est pas interdit de s’amuser en ajoutant raisonnablement d’autres épices, ou quelques herbes.

Quand l’ensemble a pris une tournure agréable à l’oeil, on peut déglacer avec un peu d’alcool. Dans cette recette, j’utilise plutôt un whisky qu’un vin blanc, à condition de ne pas noyer l’ensemble. Quelques gouttes d’un breuvage non tourbé, orienté plutôt sur des saveurs florales/céréales, ça marche d’enfer.

Ensuite, il faut passer à feu très doux. Ajouter le thon qu’on émiette. Si le thon cuit trop, il prend un goût assez fort et caractéristique qui peut rebuter les gens n’ayant jamais participé à Koh Lantah.
Ciseler en même temps quelques feuilles de menthe fraîche. Remuer. Ajouter la crème, mais pas trop pour ne pas diluer les saveurs. Et éteindre le feu très vite… Au dernier moment, rajouter un peu de nigelle.

Evidemment, entre temps, vous aurez fait cuire vos pâtes. Disposez les dans une assiette. Sur les pâtes, vous déposez un peu de sauce. Sur la sauce, vous ciselez très finement de la menthe fraîche. Et sur l’ensemble, vous posez délicatement des asperges.

Et voilà ! Petite suggestion pour finir : l’association menthe/nigelle fait merveille avec des champignons de Paris, frais of course. Cela fait également une très bonne sauce pour les pâtes, ou un plat d’accompagnement.

Print Friendly
Ce contenu a été publié dans Non classé, Plat. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.