Tarte confiture de lait chocolat

Et voilà une petite recette simple et diablement bonne.

13 - 1

« La photo ne rend pas toujours aussi bien que le goût » Lao Tseu

Ingrédients
pour la pâte sablée :
1 oeuf,
250gr de farine
100gr de beurre
100gr de sucre

pour la garniture :
un pot de confiture de lait (à moins que tu ne saches la faire, c’est facile, c’est juste du lait et du sucre je crois)
200gr de chocolat
25gr de beurre
10cl de crème
2 oeufs
1cac de chocolat amer

Une fois que tu as réuni tout ces ingrédients, tu fais ta pâte sablée.
Tu mélanges l’œuf et le sucre, une pincée de sel.
Tu rajoute la farine, le beurre mou, tu fais une belle boule.
Tu étales ta pâte et tu la mets dans un moule à tarte, tu tartine de confiture de lait le fond et tu mets au frigo, le temps de faire ton chocolat.

Pour le chocolat c’est simple, tu mets le chocolat en morceaux, la crème et le beurre à fondre dans une casserole à feu très doux.
A coté tu bats tes 2 œufs et ton chocolat amer.
Tu mélanges tes œufs battus au chocolat quant il est bien fondu et lisse.
Tu recouvres la tarte de ton mélange, tu mets au four à 200° pendant 25 min.

Après tu manges, tu te régales et tu me bénis de t’avoir donné une si chouette et si facile recette.

Print Friendly, PDF & Email
Publié dans Dessert | Marqué avec | 18 commentaires

Ca te la coupe, ta mangue.

Print Friendly, PDF & Email
Publié dans Dessert | Marqué avec | 9 commentaires

Il est pas beau mon bo bun ?

Salut, aujourd’hui on fait un bo bun en buvant une tsing tao.

 

Un bo bun, c’est une salade en chaud-froid de : boeuf (chaud), de crudités, salade verte et nouilles de riz ou de soja (froid). Ce n’est pas d’une grande élaboration, ça mijote pas, c’est très simple, donc pour que ce soit réussi il suffit d’avoir des ingrédients le plus frais possible : de la salade pas en sachet, de la viande pas sous plastique.

Les ingrédients pour 2 bons mangeurs :

2 faux-filets de boeuf (si le faux-filet fait la taille d’une main disons) ou tout autre partie maigre du boeuf (paleron etc.)

1 petite batavia

2 poignées de pousses fraîches de soja

1/4 de concombre

1 petite carotte

1 oignon

1 gousse d’ail

du sucre ou de l’aspartam

de l’huile de pépin de raisin (ou toute huile neutre supportant la cuisson)

Aujourd’hui je n’avais pas de pousses fraîches de soja, j’ai pris des pousses en bocal même si j’aime pas du tout, je les ai rincées longuement à l’eau froide et j’ai mis plus de concombre pour compenser le manque de croquant du soja en bocal.

Pour les produits d’épicerie asiatique (si vous habitez trop loin du 13ème ou de Belleville il y a des choses comme ça ou ça) il faudra :

2 portions de vermicelles de riz ou de soja

nuoc mam

sauce de soja

piment rouge frais ou en purée

sauce d’huître (oui oui)

menthe fraîche et coriandre fraîche (pour ceux qui aiment parce que c’est spécial la coriandre)

Accessoirement : arachide et nems, mais trop de gens sont violemment allergiques aux arachides alors j’évite, et puis les nems c’est trop long et horrible à faire et après ton appartement et ceux de tes voisins sentent la friture au nuoc mam, ce que je ne souhaite à personne.

Première étape : la sauce, dite « sauce pour nems » même si là ya pas de nem

Mélanger dans un bol 5 cuillères à soupe  de nuoc mam, 5 cuillères à soupe de vinaigre ou citron (je mets un peu des deux parce que je kiffe le citron mais sinon c’est vinaigre seul), 5 cuillères à soupe d’eau, 1 cuillère à café de sucre en poudre ou 1 canderel, une pointe de couteau de purée de piment ou de piment émincé finement MAIS VOUS FROTTEZ PAS LES YEUX APRES GAFFE HEIN, un peu de filaments de carottes râpées pour faire joli. Réajuster les proportions nuoc mam /vinaigre/eau/sucre en goûtant jusqu’à ce que ça vous semble super. Moi j’aime pas quand c’est trop concentré ou trop sucré.

Deuxième étape : les vermicelles

Les jeter dans l’eau bouillante 5 minutes, égoutter, bien refroidir sous le robinet d’eau froide, laisser s’égoutter. Dingue.

Troisième étape : les crudités

éplucher le concombre en laissant une fine bande de peau sur deux pour faire joli, émincer.

éplucher la carotte, continuer à l’éplucher pour avoir un peu de carotte râpée (j’ai pas de robot râpeur)

émincer grossièrement la batavia

tout jeter dans un saladier en attendant le dressage

dingue

Quatrième étape : le bœuf sauté aux oignons

La seule étape pouvant présenter un challenge.

émincer un oignon

émincer les filets de bœuf ATTENTION FAUT PAS FAIRE N’IMPORTE COMMENT : il s’agit d’un muscle et il ne faut pas couper la fibre musculaire perpendiculairement sous peine que ça rabougrisse et racornisse à la cuisson et après c’est dégueu. non, il faut émincer en allant de biais, en penchant bien le couteau.

bien pencher son couteau pour couper en biais

le résultat à obtenir c’est un peu comme la viande pour pierrade.

de cette façon le bœuf garde tout son moelleux à la cuisson.

faire chauffer 3 cuillères à soupe d’huile de pépin de raisin (enfin n’importe quelle quantité comme pour faire cuire un steak quoi) dans une poêle anti-adhésive ou un wok

écraser une (ou deux) gousse d’ail dans sa chemise et la jeter dans la poêle telle quelle (ça va parfumer mais vous éviter une digestion et une haleine difficiles) on la retirera en fin de cuisson

jeter l’oignon émincé, remuer jusqu’à ce qu’il soit bien coloré cuit croustillant parfumé

jeter le bœuf émincé jeter très vite du nuoc mam et de la sauce soja et du poivre ET LA IL FAUT ALLER TRES VITE remuer très vite, et retirer la poêle du feu en ayant encore une face de certaines tranches toutes rouges. la cuisson continue dans la poêle hors du feu : on ajoute une cuillère à soupe de sauce d’huître on remue bien et on passe à la suite

5 ème étape : le dressage

on peut utiliser une pince à pâtes.

si on a les mains propres on y va à la main :

mettre les vermicelles au fond du bol, puis salade et crudités sur un côté

arroser de 3 ou 4 cuillères à soupe de la sauce à nems sans nems

déchirer sur tout ça à la main quelques feuilles de menthe et de coriandre pour ceux qui aiment la coriandre (je sais qu’il y a polémique, moi même je n’ai aimé qu’une fois majeure)

sur le côté libre ajouter le bœuf aux oignons

ET VOILA NOM NOM NOM

 

Variantes possibles : pour faire un bo bun spécial comme au restaurant Le Cambodge, on rajoute par dessus des nems chauds coupés en tronçons, il suffira d’avoir kidnappé une de mes tantes pour faire les nems parce que c’est trop relou à faire. Si on est pas allergique aux arachides on peut piler des cacahuètes non salées et les rajouter à la fin sur le dessus. Là j’ai fait du bœuf à la sauce d’huître parce que j’ai appris comme ça et que c’est ce que je préfère, mais on peut aussi faire du bœuf à la citronnelle (pareil mais avec des bâtons de citronnelle et pas de sauce d’huître) ou au saté (pareil mais avec du saté). Dans le livre de recettes du restaurant Paris Hanoï (très beau livre, très didactique) ils font mariner avant le bœuf dans le nuoc mam et la sauce soja etc. Pourquoi pas, mais je vois pas trop l’intérêt si la viande est de bonne qualité.

Print Friendly, PDF & Email
Publié dans Plat, Viande | Marqué avec , , | 21 commentaires

Salade de crevettes marinées au piment d’Espelette, agrumes et avocat

Oui je recycle mes photos d’Instagram, parfaitement.

J’en ai marre de l’hiver. J’en ai marre de bouffer de la soupe – cela dit j’ai fait une soupe carotte-coriandre hier, c’était très bon -, des plats riches – bien que le gras c’est la vie -, j’ai donc décidé de faire une salade.

Si tu me connais tu sais que l’heure est grave. Que j’en arrive à faire des salades – c’est pour moi le summum de l’ennui gastronomique – quand je suis capable de manger des raclettes par 30c, il y a un problème. Mais bon, on grandit je suppose et surtout j’en peux plus de l’hiver. Ou alors il faut qu’il neige (Oh Wait!).

C’est pas de saison, c’est pas très écologique, mais c’est bon.

 

Il vous faut (des quantités approximatives pour une entrée):

– des jeunes pousses d’épinard (ou une autre sorte de salade, mais je trouve que c’est ce qui va mieux)
– des tomates cerises (disons 3 par personne)
– de l’avocat (1/2 avocat pp?)
– du pamplemousse (3 quartiers pp)
– des crevettes (4-5 pp)

Pour la marinade (fais-en un peu plus ça te servira de sauce aussi):
– de l’huile d’olive
– un peu d’ail
– du piment d’Espelette
– un 1/2 citron vert
– de la coriandre en feuille
– Sel, poivre

Mélange les ingrédients de la marinade dans un petit bol selon ton goût: il faut l’astringence du citron, la saveur du piment et la fraicheur de la coriandre. Mets les crevettes dans une assiette creuse et badigeonne-les de la marinade.
Prépare tes assiettes avec un lit de pousses d’épinards, des tomates, des morceaux d’avocat et de pamplemousse.
Fais revenir les crevettes dans une poêle bien chaude.
Tu les mets sur le dessus de la salade, et rajoute un peu de la marinade pour remplacer la vinaigrette.

Print Friendly, PDF & Email
Publié dans Entrée | Marqué avec , , , , , | Un commentaire

Le navet nouveau est arrivé !

Avec un titre aussi fin qu’ahurissant, tu pourrais penser que je me suis trompée et que je vais te parler cinéma.
Que nenni.
Je vais bien t’entretenir du navet, cette délicieuse plante de la famille de Brassicacées, ce petit légume blanc et violet qui agrémente, par exemple mais c’est juste un exemple, le couscous. Comme par hasard.
Je souhaite aujourd’hui rendre justice au navet, qui est loin d’être fadasse, et que même que « mon zhom qui n’aime pas les légumes, il en mange et il adore, LOL » (source : commentaires de marmiton ou n’importe quel forum de gourdasses).
Et donc, je te propose un petit accompagnement entièrement confectionné à base de navets nouveaux, c’est la saison ici (enfin, dans ma contrée, c’est la saison, ailleurs je ne sais pas.).
D’une simplicité monacale, ces petits navets nouveaux goût miso sauront sublimer, comme on dit à Top chef, ta ration quotidienne de protéines animales.
Tu as de quoi noter ?

Ingrédients (pour 2 – 3 personnes) :
– 1 botte de navets nouveaux
– 1 cuiller à café de miso de riz bio. Personnellement, je me procure celui-ci, le seul fabriqué en Europe, paraît-il, le Danival. (et je ne touche aucune com sur les ventes). Si tu n’arrives pas à trouver celui-là, essaie un autre miso ou du bouillon cube (bio, steuplé) mais je dois te prévenir immédiatement que ça n’aura pas du tout la même saveur.
– 1 noix de beurre.
Tu te munis de ta plus belle sauteuse ou d’une marmite, et d’une cuiller en bois.

navets nouveaux miso

t’as vu, t’as vu comme ils sont jolis ces petits navets, là ?


Donc, pour commencer, tu épluches tes navets.
Regarde comme ils sont meugnons.

Tu enlèves ensuite le coeur, en utilisant ton économe. Je te montre, parce que je suis gentille. navets en cours d'épluchage

Tu laves tout ça à l’eau claire (je me demande toujours pourquoi on dit « à l’eau claire », bref).
Tu coupes en morceaux, pas trop petits, en 4, généralement, c’est correct.
Tu mets un morceau de beurre dans ta sauteuse machin et tu me fais fondre tout ça gentiment. Tu y mets des navets et tu les fais fristouiller légèrement, à feu pas trop fort pour ne pas qu’ils se colorent, pendant, je ne sais pas moi, au moins 5 minutes. Il faut qu’ils soient bien brillants.

navets cuisson

Miam !

Ensuite, tu prends une cuiller de pâte miso et tu la mets dedans et tu touilles, tu peux augmenter un peu le feu, pendant encore au moins 5 minutes. Ca fait comme ça, observe bien.

Miso miso

navets miso

Puis tu couvres d’eau et tu mets un couvercle.

Oui, c’est exactement couvert d’eau

Tu laisses mijoter à feu moyen pendant 15 à 20 minutes.
ET C’EST TOUT.
Tu vérifies la cuisson et tu sers.

Tu vas voir, tu vas kiffer sa race.

PS : tu vas me demander comment tu fais si tu n’as pas de navets nouveaux.
Je vais te répondre, démerde-toi, quoi. Essaie avec des navets pas nouveaux, mais ce sera un poil moins bon.
Tu peux faire la même manip avec d’autres légumes, comme les poireaux ou les carottes (ou faire un mélange navets nouveaux – carottes nouvelles).

Print Friendly, PDF & Email
Publié dans Accompagnement | Marqué avec , , | Laisser un commentaire