Les lasagne alle carote des soirs de grande faim

Un de ces soirs où il frissonne un peu -le fond de l’air est frais- et le ventre se creuse, quoi de mieux que de préparer des lasagne? Une petite vérification des placards s’impose car il vous faudra :

– de la pasta (sèche ou fraîche) pour lasagne

– cinq ou six jolies carottes de taille moyenne

– quelques têtes de brocoli

– un gros oignon bien rond

– de l’ail pas trop vieux

– de l’huile d’olive vierge, pression à froid

– un petit navet

– une aubergine bien brillante

– optionnel (il y en avait ici) : un peu de viande hachée

– de la pulpe de tomates (l’équivalent d’un petit pot)

– du lait (3/4 de litre, environ)

– de la farine (à l’oeil)

– de la noix de muscade

– une feuille de laurier

– sel, poivre

Commencer par faire une béchamel : faire chauffer le lait puis réserver, pour qu’il soit chaud au moment de le verser sur la farine. Dans une autre casserole, faire fondre le beurre en petit tschiiiiii qui crépitent, ajouter la farine et remuer un instant à l’aide d’une cuillère en bois avant d’ajouter le lait progressivement. Dès que la totalité du lait a été ajoutée, râper de la noix de muscade (ne pas hésiter à y mettre de la générosité) et mélanger. Lorsque la béchamel atteint la consistance désirée (un juste milieu entre le robinet qui plouc-plouc et la brique qui ponk), réserver.

Faire chauffer une poêle et y mettre de l’huile d’olive, continuer à chauffer. Découper en petits dés l’oignon en essayant de ne pas trop pleurer (l’écoute d’Herbert Léonard pendant cette préparation est par conséquent strictement prohibée) et le mettre dans la poêle en diminuant la flamme. Sur feu très doux, faire confire l’oignon et y ajouter trois ou quatre gousses d’ail finement hachée. Pendant que l’oignon rend ses sucs dans l’huile, laver, éplucher les carottes et les découper en petits carrés, laver le brocoli et éplucher l’aubergine. Ajouter les carottes et les laisser se gorger des saveurs de l’oignon à feu doux pendant 7 à 10 minutes.

Remettre le feu sur une chaleur moyenne et ajouter le brocoli découpé grossièrement, les morceaux d’aubergine, le navet itou, la viande et toute la pulpe de tomate. Saler, poivrer. Ajouter la feuille de laurier. Couvrir et laisser clapoter agréablement, lisez pendant une quinzaine de minutes (ou ce que vous voulez pendant ce temps).

Dans un plat préalablement très légèrement beurré, alterner les couches de pasta, de béchamel et de préparation à la carotte (de laquelle vous aurez retiré la feuille de laurier). Enfourner gaiement à 180 degrés et attendre 20 minutes.

Si vous n’êtes que deux, il en restera assez pour deux repas le lendemain, et réchauffé c’est tout aussi bon, si ce n’est meilleur.

Place aux photos toutes pas belles.

Print Friendly
Ce contenu a été publié dans Plat. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.